76 - 95 96 98 | 03 - 417 589 info@christellebedrossian.com
neophobie

La Neophobie Alimentaire chez Les Enfants

Des repas équilibrés mais savoureux

Créer des menus santé qui plaisent aux enfants représente toujours un défi en restauration scolaire. Nos recettes sont adaptées aux besoins nutritionnels des jeunes, cependant il ne suffit pas de proposer un menu équilibré, il faut que les plats soient consommés! Pour pouvoir prendre des décisions concernant le menu, nous évaluons l’appréciation des plats de manière continuelle, entre autres nous surveillons les retours des plateaux, pour vérifier et tester ce que les enfants aiment de manière fiable.

L’éducation au goût pour modifier les comportements alimentaires

Pour contourner la néophobie alimentaire qu’on retrouve chez les enfants en restauration scolaire, de nombreuses études suggèrent de valoriser le lien entre l’exposition et l’appréciation des aliments. La néophobie alimentaire, consiste en un refus de goûter certains aliments ou groupes d’aliments non familiers, par peur d’essayer de nouveaux mets . L’enfant consomme donc une variété très restreinte de produits qui peut se limiter, par exemple, à certaines textures ou groupes alimentaires. Cette néophobie  se manifeste de façon rigide entre 4 et 7 ans et diminue progressivement jusqu’à 10 ou 11 ans. La classe des fruits et légumes et celle des viandes, de même que les aliments au goût relevé sont les plus souvent rejetés. Nous avons donc peur que les enfants ne mangent pas des repas équilibrés. Notre rôle en restauration est de participer à cette éducation; Une exposition répétée contribue à la familiarisation avec les aliments nouveaux et, du coup, à la diminution de la néophobie. La fréquence des expositions influe sur les comportements alimentaires : ainsi plusieurs expositions sont nécessaires chez les enfants pour qu’un légume initialement non apprécié soit autant consommé qu’un légume apprécié

Des conseils si votre enfant refuse certains aliments

Le refus de certains aliments est rarement préjudiciable à la santé. Veillez simplement aux équivalences dans la même famille d’aliments. Les enfants régulent généralement ce qu’ils mangent en fonction de leurs besoins. Ne les forcez pas s’ils mangent peu et faites preuve de compréhension, patience, fermeté et persévérance. Côté pratique, il faut cuisiner futé, jouer sur la présentation des plats et les intéresser à ce qu’il mange. Voici quelques astuces :

  • Jouez sur les associations : Associez les féculents et les légumes, de même pour les fruits associez-les à un laitage.
  • Jouez sur la variété : S’il n’aime pas le lait, proposez lui un yaourt ou un morceau de fromage blanc. S’il n’aime pas la viande rouge, remplacez-la par du poulet, de la dinde ou du poisson. S’il n’aime pas les légumes, proposez-en lui une variété et sous différentes formes : crus, cuits, en salade ou en bâtonnets à croquer.
  • Impliquez le dans le choix des aliments :Emmenez-le au marché pour prendre part à ce que vous préparez pour lui.
  • Dissimulez les aliments qu’il a du mal à manger dans les plats qu’il apprécie
  • Un enfant a tendance à reproduire les comportements qu’il observe, alors montrez lui que vous mangez l’aliment qu’il refuse

Christelle Bedrossian

Diététicienne-Nutritionniste

Liban, Beyrouth

 

 

Author Info

Christelle Bedrossian

Dietitian Christelle Bedrossian dedicates some of her time to address us through the various media outlets and provide answers to our questions. As a prominent professional in the field of dietetics, Dietitian Christelle Bedrossian is frequently hosted on several local and international television and radio stations to offer up to date advice and tips on health and nutrition. Dietitian Christelle Bedrossian is a writer and nutrition consultant for a variety of written publications, both print and online magazines and newspapers.